Troyes, Chaumont et Sens ont officialisé, vendredi 7 avril 2017, la constitution d’un pôle métropolitain

, par christophe

Les 3 présidents d’intercommunalité Troyes, Sens et Chaumont, François Baroin, Marie-Louise Fort et Christine Guillemy, tous Républicains, ont signés vendredi 7 avril 2017 un pacte de coopération qui va permettre de constituer un pôle métropolitain Troyes-Sens-Chaumont qui va regrouper 171 communes et plus de 400.000 habitants. L’objectif est de s’unir pour un destin commun.

Après une délibération validant leur projet de rapprochement le 27 mars 2017, Troyes, Chaumont et Sens ont officialisé, vendredi 7 avril 2017, la constitution du nouveau syndicat de collectivités.

Le pôle métropolitain est une forme particulière de syndicat mixte, spécifiquement adapté à la collaboration entre les territoires urbains. Il a été créé par l’article 20 LOI n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales. Il est exclusivement composé d’établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Dans la région Grand Est, on compte déjà aujourd’hui 2 tels pôles :

Département 54- Pôle métropolitain du sillon Lorrain
Département 67 - Pôle métropolitain Strasbourg-Mulhouse-Colmar

L’entrée en vigueur du pôle métropolitain Troyes-Sens-Chaumont est prévue le 1er janvier 2018. Reste désormais à attendre la validation par arrêté du Préfet de l’Aube. Il regrouperait 171 communes et plus de 400.000 habitants.

L’objectif est de s’unir pour un destin commun pour favoriser les échanges entre les grandes agglomérations proches.

François Baroin estime que "ce pôle métropolitain a vocation à être le contrepoint des grandes métropoles, la pierre angulaire du Nord-Ouest de la Région Bourgogne-Franche-Comté, et du Sud-Est de la Région Grand Est".

François Baroin fait le choix de la Bourgogne et du sud de la Haute-Marne au lieu de Reims, Châlons et Troyes.

Des villes moyennes et surtout des petites communes rurales composent ce pôle de coopération. En défendant ensemble leurs intérêts, elles veulent être entendues et peser face aux métropoles naissantes. Ultérieurement, à leur demande, d’autres intercommunalités pourront négocier leur adhésion.

L’entrée en vigueur du pôle métropolitain est prévue le 1er janvier 2018. Reste désormais à attendre la validation par arrêté du Préfet de l’Aube.

Il est exclusivement composé d’établissements publics de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Il doit regrouper au moins 400.000 habitants.

Son champ d’action comprend :

- le développement économique
- la promotion de l’innovation
- la recherche
- l’enseignement supérieur
- la culture
- l’aménagement de l’espace
- le développement des infrastructures
- les services de transport

La constitution d’un axe fort Troyes, Chaumont et Sens a vocation a mieux peser dans les grandes régions.

Ce pôle métropolitain Troyes, Chaumont et Sens apportera une meilleure répartition entre l’offre et la demande des étudiants et des entreprises, à travers des partenariats, et permettra de renforcer les structures de R&D.

A ce titre, l’antenne de l’Université de technologie de Troyes (UTT) à Nogent sur le pôle technologique Sud-Champagne est l’expression d’un partenariat réussi entre Troyes et Nogent-Chaumont et peut servir de modèle à succès.

JPEG - 82.9 ko
Isabelle HELIOT-COURONNE et Christine GUILLEMY lors d’une réunion de travaille et de concertation le 12 avril 2017 avec le directeur de l’antenne de l’UTT à Nogent.