Pole Technologique Sud Champagne Le Pôle technologique, vitrine et tremplin pour les savoir-faire haut-marnais

, par christophe

Né en 2009 de la volonté du conseil Départemental, le Pôle technologique Sud Champagne de Nogent (Haute Marne) est aujourd’hui le principal creuset de l’innovation dans le domaine des matériaux en Haute-Marne. C’est un formidable tremplin pour les savoir-faire haut-marnais. Plongée au cœur de ce site à la pointe dans le domaine des matériaux innovants.

texte d’origine sur : Haute-Marne Expansion : Le pôle technologique de Nogent

Le Pôle technologique Sud Champagne a vu le jour en 2007 à Nogent à l’initiative du Conseil Général de la Haute-Marne, avec le soutien du GIP Groupement d’intérêt public Haute-Marne). Les grands bâtiments blancs qui ont été érigés sur le périmètre de la zone industrielle nogentaise appartiennent au syndicat mixte du Pôle technologique Sud Champagne (le Symtec), qui en a confié la gestion et l’entretien aux services du département. C’est une véritable vitrine et un formidable tremplin pour les savoir-faire haut-marnais. Plongée au cœur de ce site à la pointe dans le domaine des matériaux innovants.

Le Pôle technologique a trois composantes :

- un laboratoire industriel (le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) ),
- un centre universitaire (l’UTT) et
- une pépinière d’entreprises.

La deuxième tranche de travaux a été achevée en 2013. La troisième phase, qui prévoyait l’extension de l’UTT et celle de la pépinière, en 2015. La pépinière est divisée en deux bâtiments, tandis que le Critt et l’UTT occupent deux bâtiments distincts reliés par un couloir.

Ils sont tous deux des antennes d’établissements implantés respectivement à Charleville-Mézières et à Troyes.

À Nogent, l’ antenne du CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) met ses techniciens et son ingénieur au service des industriels, notamment dans le secteur du médical.

L’antenne de l’UTT forme en trois ans des ingénieurs en mécanique et en matériaux par la voie de l’apprentissage. La première promotion sortira à la fin de cette année scolaire. L’antenne de l’UTT fait aussi de la recherche en lien avec le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). Quant à la pépinière, elle héberge pour l’instant une entreprise, la société 3A (Applications Additives avancées). L’UTT occupe aussi une partie de ces locaux.

Christophe Juppin, animateur du Pôle Technologique Sud-Champagne : « S’appuyer sur des compétences pour faire émerger de nouveaux produits et process »

Christophe Juppin a, pendant douze ans, occupé des fonctions d’expert innovation sur le territoire champenois après avoir effectué une longue carrière de chef d’entreprise dans les Ardennes. Il nous dit plus en détail quel est son nouveau rôle, au service cette fois, du territoire haut-marnais et de ses entreprises.

Vous avez été recruté en janvier 2014 et vous avez désormais pris vos marques au sein du Pôle Technologique Sud-Champagne. Qui vous a embauché et quelle est la mission qui vous est confiée ?

« J’ai été recruté dans le cadre d’un partenariat particulier et nouveau entre la Chambre de commerce et d’industrie de Haute-Marne, le GIP Haute-Marne et le territoire de Nogent. Ma fonction est double puisque je suis à la fois un référent/expert Innovation auprès des entreprises et des acteurs sur la Haute-Marne et l’animateur du Pôle Technologique de Sud-Champagne et de ces différentes composantes. Pour m’immerger pleinement dans ces missions, j’ai fait le choix de vivre en Haute-Marne, sur place à Nogent. Rattaché à l’équipe Haute-Marne Expansion (HME), je suis évidemment basé au sein même du Pôle technologique à Nogent. Nous entendons faire jouer toutes les synergies possibles pour promouvoir et soutenir l’innovation des entreprises de Haute-Marne ».

Dans le contexte actuel, l’innovation est un moyen de se développer et de gagner de nouveaux marchés. C’est le message que vous vous efforcez de faire passer auprès des entreprises que vous rencontrez, quelle que soit leur secteur et leur taille ?

« L’innovation, c’est une chance à saisir pour les entreprises, particulièrement dans le contexte économique actuel. Ma mission est clairement de les aider à trouver les compétences scientifiques et techniques qui leur permettront d’innover et de faire évoluer leurs produits ou leurs process. Pour cela, un chargé de mission « innovation » a été recruté début janvier 2014 pour ancrer davantage cette « technopole » dans le tissu économique haut-marnais, participer à son animation et en faire la promotion. Il faut qu’elles puissent connaître et rencontrer les centres techniques et les laboratoires présents dans la région et les régions limitrophes avec lesquels elles pourront faire évoluer et voir aboutir des projets d’innovation. J’interviens dans le processus de maturation et le transfert de technologies.
Je participe à la mise en réseau des acteurs pour faire en sorte d’élever le niveau technologique des entreprises du territoire. Avec l’expertise acquise et les contacts que j’ai pu engranger dans la région, je peux également proposer des technologies validées en faisant concorder le développement scientifique et les savoir-faire de la recherche publique avec les besoins des marchés socio-économiques.
Pour faciliter la réalisation de ces projets, j’informe aussi les entreprises sur les dispositifs de soutiens financiers qui peuvent être sollicités sur le territoire ».
Avec la présence et les activités sur place de l’UTT, du CRITT-MDTS et de la pépinière, le Pôle Technologique figure parmi les principaux — sinon le principal —
creusets de l’innovation sur le territoire haut-marnais. Mais ce positionnement peut et doit être encore mieux valorisé...

« Je suis effectivement chargé de travailler aussi sur l’accompagnement des projets portés par l’UTT, le CRITT-MDTS et l’incubateur. Les différents acteurs ont des cartes à jouer ensemble. Ils sont parties prenantes de la vie et du succès du pôle, en particulier sur la sensibilisation, l’information des entreprises, la communication du Pôle, les projets collaboratifs... Il faut plus d’interaction entre eux, mais des choses prennent déjà forme et il faut le signaler. A l’image, dans le domaine du médical, du projet de recherche Nanotribo porté par le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) avec l’UTT (via son laboratoire LASMIS) et l’URCA, en partenariat avec une entreprise du bassin Chaumont-Nogent. Ce projet, encore entouré d’une certaine confidentialité, vise à
réduire l’usure des pièces médicales par un “microbillage de surface” pour obtenir un “effet de peau” ».

Les partenaires du Pôle Technologique Sud-Champagne ont finalisé l’extension des bâtiments en juillet 2015. Que pouvez-vous nous dire de cette extension de la troisième tranche ?

« Pour mémoire, cette 3 ème tranche était prévue dès l’origine, lors de la construction de la tranche 1 en 2009. L’extension a conforté le Pôle avec son ouverture en septembre 2015 – à côté de l’actuel cursus ingénieur UTT (via l’alternance), d’une école de techniciens supérieurs de haut niveau dans les domaines de la mécanique et des matériaux. Souhaitée par les entreprises, cette licence professionnelle, proposée sur le mode de l’apprentissage, doit pouvoir
répondre aux besoins exprimés.

La formation d’ingénieur est donc un succès ?

« C’est incontestable ! Les entreprises du territoire nous ont demandé de finaliser la troisième tranche du Pôle. Nos partenaires financiers sont convaincus de son bien-fondé, mais avec la raréfaction de l’argent public, le montage financier s’est avéré un petit peu plus délicat. Nous avions sollicité l’Etat, la Région, le Conseil général de Haute-Marne, le GIP et l’Europe.

L’intérêt pour la création d’une nouvelle formation de techniciens supérieurs en licence professionnelles sur l’antenne de l’UTT à Nogent a complété cette offre. Il faut toujours travailler en amont en partenariat avec les autres écoles d’ingénieurs de Champagne-Ardenne (IFTS à Charleville-Mézières, Arts et Métiers ParisTech de Châlons-en-Champagne, UTT) pour exposer l’offre de formation pour 900 ingénieurs en région et la cohérence de l’ensemble. Les familles et les jeunes doivent connaître ce qui se fait à côté de chez eux avant de courir dans une autre région. Ces formations sont bien intégrées dans le tissu industriel local, mais ce sera aux entreprises d’en faire la démonstration avec l’aide des CCI de Champagne-Ardenne. »

Philippe Schilde

Crédit photo : Philippe Savouret

Challenges Haute-Marne n°98 - CCI Haute-Marne - 2er trimestre 2014 page 19 -
Par Philippe Schilde/ Agence Info


Pôle technologique Sud Champagne
ZI rue Lavoisier
52800 NOGENT

Téléchargez nos flyers :

PDF - 5.3 Mo
Le Pôle technologique Sud Champagne à Nogent
PDF - 5.5 Mo
das Technologiezentrum Nogent in der Süd Champagne
PDF - 1.9 Mo
Sud Champagne Technology park

Pour en savoir plus :

- Christophe Juppin valorise et développe l’écosystème innovant de Haute-Marne.
- Nogentech : un écosystème qui fait rimer metallurgie et orthopédie
- Le cluster Nogentech
- Le contexte économique Grand Est est favorable au deuxième trimestre 2017