Le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) : le laboratoire des PME-PMI

, par christophe

Présent depuis un quart de siècle à Nogent, où il logeait dans le centre-ville, le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) a emménagé en 2009 au Pôle technologique Sud-Champagne à Nogent (Haute Marne). C’est une antenne du CRITT-MDTS créée en 1984 à Charleville-Mézières.

«  Mais il n’y a qu’un seul Critt », insiste Christophe Guichard, le directeur du site nogentais. Les deux sites ont toutefois fait en sorte d’être complémentaires, en se dotant d’équipements et de domaines de compétences différents.

La présence du CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) est historiquement liée à celle de l’entreprise Marle, qui est d’ailleurs son plus proche voisin. «  Nous l’avons accompagnée dans sa mutation du secteur de la coutellerie à celui de la fabrication d’implants orthopédiques », rappelle Christophe Guichard.

L’ activité du Critt a d’ailleurs un peu chuté lorsque Marle a réinternalisé son laboratoire. Mais l’antenne nogentaise a su remonter la pente, puisque son chiffre d’affaires a augmenté de 50 % par rapport à 2007, pour atteindre plus de 900 000 euros aujourd’hui, ce qui représente entre 25 et 30 % du chiffre d’affaires
réalisé par le Critt dans sa globalité.

« Il y a eu un effet déménagement, souligne le directeur en poste à Nogent, sachant que celui-ci s’est accompagné d’un plan d’investissement qui nous a permis de développer de nouvelles activités, telles que les essais de fatigue des pièces mécaniques.  »

1 500 clients en région, dans l’Hexagone et à l’étranger

L’ antenne de Nogent comprend deux laboratoires d’analyses chimiques, un laboratoire d’analyses métallographiques, un laboratoire d’essais mécaniques et une halle industrielle qui abrite le plus gros matériel. Des locaux vastes et spacieux, dotés d’équipements de pointe, qui offrent d’excellentes conditions de travail à une dizaine de personnes.

Comme son nom l’indique, le Critt-MDTS est un centre régional d’innovation et de transfert de technologie spécialisé dans les matériaux, dépôts et traitements
de surface.

«  Nous réalisons des tests et des essais au profit notamment des PME-PMI qui n’ont pas les moyens ou l’utilité de posséder en propre les outils nécessaires, indique Christophe Guichard.
Nous faisons aussi de la veille technologique pour suivre les dernières évolutions et les transmettre à nos clients. »
Le Critt fait également de la prestation de service en faveur des entreprises du bassin industriel local ou situées ailleurs en France ou à l’étranger.
À peu près un tiers de ses clients sont implantés en Champagne-Ardenne. Dans le médical, bien sûr (voir encadré), mais aussi dans l’automobile, la forge, l’usinage, etc.

«  Nous avons environ 1 500 clients, dont une centaine de clients réguliers  », indique le directeur nogentais. Parmi eux, citons Greatbatch Medical à Chaumont, Aesculap, Marle, Forges de Courcelles, C2F Implants ou encore... 3A, son voisin du Pôle technologique (voir article).
Les prestations du Critt sont bien sûr payantes, avec des tarifs préférentiels accordés aux adhérents, même s’il s’agit d’une association à but non lucratif. Le Critt dispose
d’ailleurs de son propre service commercial chargé de vendre ses prestations.

« Ne pas faire la fine bouche »

Anne-marie Nédélec , maire de nogent – Verbatim
« Le pôle technologique a été implanté à Nogent (Haute Marne) pour plusieurs raisons : principalement la présence sur place d’une antenne du Critt-MDTS et l’existence d’un tissu industriel innovant, avec des entreprises leaders dans leur secteur d’activité mais qui éprouvent des difficultés à recruter des ingénieurs. L’investissement sera de l’ordre de 14 millions d’euros lorsque la seconde et dernière extension aura été réalisée : 900 m2 qui permettront d’agrandir l’incubateur d’entreprises et le bâtiment dédié à la formation. Nous attendons l’engagement de la Région pour lancer les
appels d’offres. Pour la Ville et la Communauté de communes du Bassin nogentais, membre du Symtec, les retombées du Pôle technologique résident en particulier dans la présence à terme de 60 étudiants (25 à ce jour) habitant en ville. Hamaris est en train de construire un immeuble de 15 logements pour en héberger une partie. L’ attractivité du Pôle sera encore renforcée lorsqu’une formation post-bac ouvrira à l’antenne de l’UTT. La création de deux nouveaux modules à l’incubateur nous permettra aussi de répondre aux demandes d’implantation émanant d’entreprises en création ou souhaitant déménager. Je pense que la Haute-Marne n’est pas tellement porteuse de projets qui marchent pour faire la fine bouche sur le Pôle technologique.
 »

à plus de 80 % dans le médical

L’ antenne du CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) de Nogent (Haute Marne) s’est fait une spécialité du secteur médical. Celui-ci représente plus de 80 % de son activité. Charleville y prend aussi sa part, mais les deux sites se sont répartis les tâches. «  Nogent est plutôt spécialisé dans les petites pièces et les petits dispositifs : implants dentaires, agrafes, vis orthopédiques, indique son directeur. Charleville prend en charge les prothèses de hanche, d’épaule ou de genou. Mais il arrive que les deux sites travaillent ensemble pour un même client, celui-ci n’ayant de toute façon qu’un seul interlocuteur. Notre clientèle va de l’aciériste qui fournit le matériau métallique, au fabricant d’implants orthopédiques, souligne Christophe Guichard. Notre expertise s’étend du contrôle à réception de la matière première, à l’analyse des causes de rupture d’un implant sur un patient. » Nogent a ajouté il y a quelques années une nouvelle corde à son arc : le contrôle de la propreté des matériels médicaux. Il consiste à détecter la présence d’éventuelles traces de lessive ou d’hydrocarbures (lubrifiant, huile de coupe...), ou d’autres résidus.

Challenges Haute-Marne n°97 - CCI Haute-Marne - 1er trimestre 2014 page 13 - Dossier Pôle Technologique Sud Champagne
Par Frédéric Marais / Agence Info