#nogentapprentissage

La relation franco-allemande au coeur des politiques régionales le 22 janvier 2018

, par christophe Juppin

Jean Rottner, Président de la Région Grand Est a participé, le 22 janvier 2018, à la journée franco-allemande à Berlin dédiée à la formation et à la mobilité européenne des jeunes dans le cadre du 55ème anniversaire du Traité de l’Elysée.

Cette journée a été l’occasion de rappeler l’importance de l’engagement de la Région Grand Est en faveur de la formation et de la mobilité des jeunes, au service de leur insertion sur le marché du travail, et plus spécifiquement l’action volontariste que développe la collectivité régionale en matière d’apprentissage transfrontalier.

Avec près de 38 000 apprentis répartis dans 104 CFA et 1 900 formations, la Région Grand Est est la 3ème de France qui compte le plus d’apprentis sur son territoire. En 2018, le budget de la Région consacré à l’apprentissage s’élève à 161 M€. Il s’agit, pour la Région Grand Est, de promouvoir l’apprentissage en tant que voie d’excellence vers la qualification et l’emploi, de faciliter les mixages de parcours, de favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes les plus éloignés de la formation ou encore de développer l’apprentissage transfrontalier.

La dimension transfrontalière est au cœur du dynamisme du territoire. La Région a, ainsi, mis en place plusieurs accords dans le cadre du développement de l’apprentissage transfrontalier afin de répondre aux besoins des entreprises frontalières et à la demande des jeunes voulant se former en Allemagne. Par ailleurs, l’aide à la mobilité mise en place par la Région dans le cadre du projet INTERREG V « Réussir sans frontière » dans le Rhin Supérieur a été étendue à l’ensemble des apprentis transfrontaliers en entreprises allemandes, par le biais des fonds dont dispose l’Office Franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ).

Depuis 2011, 346 jeunes ont réalisé un apprentissage transfrontalier avec 186 entreprises partenaires dont 67 à la rentrée 2017.

Cette journée a été l’occasion pour Jean Rottner de rencontrer plusieurs acteurs de premier plan de la mobilité européenne et de réaffirmer, auprès des autorités nationales et européennes présentes, un message fort sur la volonté du Grand Est de continuer à porter cette dynamique et de contribuer activement aux initiatives qui pourront faciliter la mobilité européenne des apprentis. Et au-delà, l’emploi transfrontalier qui est au cœur de l’ambition régionale, il s’agit de promouvoir une approche globale qui se décline autour des questions de formation professionnelle, d’apprentissage, de développement du multilinguisme et de facilitation de la mobilité des lycéens, des apprentis et des étudiants.

Publié le 23 janvier 2018 dans www.grandest.fr/actualites