Haute-Marne : Biotech Ortho fait des pieds et des mains pour se développer

, par christophe

Passé sous pavillon américain, Biotech Ortho à Nogent (Haute-Marne) connaît une forte croissance de son activité en 2014. Près de 2 millions d’€ d’investissement dans un nouveau bâtiment et des équipements neufs vont permettre à ce fabricant d’implants chirurgicaux pour la main et le pied de poursuivre son développement.


Le champ de compétence de l’industrie française ne se limite pas au nucléaire, au ferroviaire et à l’aéronautique. Notre pays excelle aussi dans le médical, secteur qui a fait la réputation de la petite ville de Nogent en Haute-Marne.

Ce bourg de 4 000 âmes abrite plusieurs fabricants de prothèses, d’outils et d’implants chirurgicaux, parmi lesquels Biotech Ortho vient de se faire remarquer en passant sous le contrôle de Wright Medical Technology, l’un des leaders mondiaux du marché de l’orthopédie du pied et de la cheville.

A travers le rachat en 2013 de Biotech International à Salon-de-Provence, dont Biotech Ortho à Nogent est l’établissement secondaire, le groupe américain coté au Nasdaq étoffe sa gamme d’implants pour la chirurgie de la main.


Rapatriement en interne de la fabrication des vis

L’unité de production nogentaise fabrique les vis, les plaques et les agrafes qui servent à soigner les fractures. « Une grosse partie de l’activité porte aussi sur le traitement de l’hallux valgus », indique le directeur du site, David Biguet. Il s’agit de cette déformation du gros orteil appelée plus communément « oignon ».

Le principal matériau utilisé ici est le titane, et un peu l’inox. « Nous fabriquons 120 000 vis par an et 10 000 plaques, précise le responsable d’établissement. Dont 20 % sont destinées à l’export, en particulier à l’Asie et au Brésil. »

Le catalogue de Biotech comprend environ 4 000 références. ©Frédéric Marais Le catalogue de Biotech comprend environ 4 000 références. ©Frédéric Marais

Le marché américain est en train de s’ouvrir à Biotech depuis que la PME est passée dans le giron de Wright Medical Technology.

Les résultats sont au rendez-vous : 28 % de croissance au 1er semestre 2014 et une production qui a augmenté de 50 % entre 2013 et 2014, grâce notamment au rapatriement à Nogent des vis dont la fabrication était jusqu’alors confiée à la sous-traitance.

« Nous allons également acheter une machine pour produire quasiment 100 % de nos plaques, alors que cette activité est entièrement sous-traitée aujourd’hui », souligne le directeur.

Ce nouveau centre d’usinage ne sera pas l’unique investissement réalisé par Biotech, qui outre l’acquisition d’une décolleteuse et d’une machine de mesure optique, a fait construire un bâtiment de 300 m2 sur deux niveaux, soit une facture globale de près de 2 millions d’€..

Intégration d’une salle blanche

Celui-ci accueille le packaging et le service expédition, mais aussi et surtout une salle blanche dans laquelle les produits sont conditionnés de la manière la plus propre possible, par élimination des bactéries et des particules. Une activité jusqu’alors sous-traitée à Marseille.

Tous ces investissements s’inscrivent dans une logique de chasse aux coûts. Car après l’automobile, le médical est à son tour l’objet d’une terrible pression sur les prix.

« Cela fait quatre ans environ que l’on nous demande de produire mieux moins cher », observe David Biguet.

Les hôpitaux et les cliniques, qui sont les clients de Biotech Ortho via sa maison mère de Salon-de-Provence, ont ainsi perdu l’habitude de payer certains services. « Nous fournissons, entretenons et réparons gracieusement les instruments chirurgicaux utilisés par les établissements qui posent nos implants », explique le directeur de Nogent. Cette remise en état du matériel mobilise 4 des 18 employés du site.

Le directeur, David Biguet, préside aussi le cluster Nogentech. ©Frédéric Marais Le directeur, David Biguet, préside aussi le cluster Nogentech. ©Frédéric Marais

Qui est David Biguet ?

Agé de 44 ans, le directeur du site de Biotech Ortho à Nogent est ingénieur des Arts et Métiers.

Après avoir débuté chez Nobel Plastique en Allemagne comme ingénieur méthodes, il intègre les Forges de Courcelles à Nogent, où il est responsable de production finition puis forge.

Sa carrière le conduit ensuite dans l’Est de la France, successivement chez Valfond (fonderie d’aluminium pour l’automobile), comme directeur de production, et chez Eurodec (usinage grandes séries), en tant que directeur de site.

Avant de l’emmener de l’autre côté de la frontière, en Suisse, chez Precimed (instrumentation médicale). Ce sont ses premiers pas dans le médical.

Un secteur qu’il ne quittera plus, puisqu’il retourne en Haute-Marne en 2007 chez Greatbatch (fabrication de prothèses), propriétaire de Precimed, en tant que directeur des ventes Europe notamment. Après avoir cherché vainement à racheter une entreprise ces deux dernières années, il est embauché en février 2014 par Wright Medical Technology, à la fois pour diriger son site de Nogent et être son directeur des achats en France.

David Biguet est par ailleurs le président de Nogentech, une association regroupant les entreprises haut-marnaises.



Publié par Frédéric Marais, le 14 octobre 2014
© 2017 Traces Ecrites L’actualité économique du Grand Est et de Bourgogne Franche-Comté. Tous droits réservés.


Pour en savoir plus :

- Haute-Marne : Biotech Ortho fait des pieds et des mains pour se développer
- la filière du Médical en Haute-Marne
- De la tradition artisanale coutelière aux implants chirurgicaux et au Cluster Nogentech
- Le cluster Nogentech
- Téléchargez le cahier spécial Prosthesis
- Le médical, un marché porteur pour les PME
- Nogentech : un écosystème qui fait rimer metallurgie et orthopédie
- Le cluster Nogentech
- David Biguet : « Il n’y a pas une, mais des industries du futur »
- Le contexte économique Grand Est est favorable au deuxième trimestre 2017