Le déménagement nécessaire des forges de Bologne à Chaumont en 2020.

, par christophe

A l’orée 2020, l’intégralité des machines et des salariés des Forges de Bologne quitteront leur site, rue des Forges, pour intégrer la zone Plein’Est à Chaumont. Un projet immobilier estimé à 40 millions d’euros, pris en charge par une Société d’économie mixte, des investissements dans de nouveaux équipements devant se chiffrer à 110 millions d’euros : le groupe Lisi va donner une nouvelle dimension à son site les Forges de Bologne relocalisé sur Chaumont (Haute-Marne).

La SA Les Forges de Bologne existe depuis 1989. Elle fait partie de l’identité de sa commune d’accueil et les 750 à 800 salariés (intérimaires compris) y sont très attachés. Pourtant, elle va devoir déménager et c’est aussi une question de survie pour l’entreprise.

Les difficultés :

Installé sur 13 ha, les 56 bâtiments de la forge sont consacrés "à 96% à la confection et production de pièces pour l’aéronautique et 5% pour le spatial de la défense", rappelle Thibault Guillet, à la tête du colossal projet de déménagement . Un dépatement est dédié aux moteursn un autre à la structure. L’usine haut-marnaise travaille pour des clients prestigieux comme Airbus et Safran mais s’est retrouvée en grande difficulté au fil du temps. Elle a été rachetée en 2014 par Lisi (Link solution for industry). L’entreprise familiale basée à Belfort (90) a tout de suite vu le potentiel de Bologne pour développer l’activité aéronautique déjà existante dans le groupe. Mais à une condition. Thibault Guillet commente : "La concurrence est rude dans l’aéronautique. Il fallait montrer un projet pour faire de cette forge du XIX e siècle, la forge du XXI e siècle".

Le projet :

Rapidement, les locaux de Bologne (propriété d’un investisseur privé) apparaissent comme une vraie contrainte pour augmenter les performances et la productivité de l’entreprise. D’abord, il n’y a pas de possibilité d’agrandissement mais ce n’est pas tout. "L’aménagement du site fait que l’on ne peut pas optimiser les flux des pièces. Elles parcourent a à 7 km entre la phase de préparation des matières premières et l’expédition". Cette perte de temps a un coût mais surtout un impact sur la réactivité de l’entreprise qui doit tenir des délais de plus en plus serrés pour répondre aux besoins de ses clients.

Dès la reprise, le groupe Lisi avait en tête la mise en place de "Forges 2020". Ce programme d’investissement consiste en un premier lieu à rénover le millier de machines de la Forge et surtout à déménager le site pour améliorer les flux de pièces, les conditions de travail et se laisser de l’espace pour, pourquoi pas, s’agrandir. Une usine toute neuve aura aussi pour conséquences des économies d’énergies non négligeables.

L’action :

Pour mettre en oeuvre le programme et pérenniser l’entreprise et les emplois, le groupe souhaiterait donc déménager et devenir locataire simple des bâtiments que construirait une société d’économie mixte. Le Conseil départemental et le GIP Haute-Marne ont décidé de soutenir le projet en créant la SEM Haute-Marne Immo-Bail en décembre 2015. "Préserver le premier employeur de Haute-Marne, il en va de l’avenir du département".

Thibault Guillet se satisfait de l’implication des élus locaux. Le compromis de vente d’un terrain de 9.4 ha sur la Zone Plein’Est de Chaumont a eu lieu le 14 avril 2017 entre la communauté d’agglo, propriétaire, et la SEM. "Le site sera divisé en un bâtment dédié aux moteurs et un autre aux structures, fera 43 000 m2 et 17 m de haut au maximum", précise Thibault Guillet. Surtout, la chaîne de production sera linéaire évitant ainsi aux pièces de parcourir des kilomètres entre les différents secteurs de production.

D’après les premières estimations de 2015 (voir le rapport de la session du Conseil départemental du 18 décembre 2015 sur le site de la colllectivité), les investissements pour le plan Forges 2020 se chiffraient autour de 150 millions, bâtiments compris. Un appel d’offres de la SEM est en cours pour la construction des bâtiments et se terminera en décembre 2017 ou janvier 2018, celui pour le transfert du matériel de l’entreprise interviendra pour le groupe Lisi en mars ou avril 2018.

Les travaux devraient démarrer au deuxième semestre 2018, pour un déménagement en 2019-2020. 20 mois et une logistique importante sera nécessaire (la plus grosse machine fait 600 Tonnes). Le site à Plein Est présente deux autres avantages : des extensions sont possibles en cas d’augmentation de la productivité ou de création de nouvelles chaînes de production et il es plus accessible pour les camions des fournisseurs ou des expéditeurs.

Orianne Roger.

Ce que fabriquent les Forges :

Les Forges fabriquent des pièces pour les structures des avions, comme celle des hublots, des supports de sièges, mais aussi pour les freins ou encore les trains d’atterissage, etc. La partie motrice concerne essentiellement les aubes de turbines, qu’elles soient réalisées en titane - majoritairement - ou en alliage d’aluminium. L’usine est aussi capable de réaliser des petites séries pour répondre à des demandes spécifiques.

Publié par Orianne Roger dans La Voix de la Haute-Marne en page 3 le 24 novembre 2017


PDF - 306.2 ko
Rapport de la session du Conseil départemental de Haute-Marne du 18 décembre 2015. http://haute-marne.fr/pv/docs/

Pour en savoir plus :

- Les Forges de Bologne, plus gros employeur de Haute-Marne, déménage à Chaumont en 2020
- Le déménagement nécessaire des forges de Bologne à Chaumont en 2020.