La prothèse urinaire d’un chercheur-trouveur annoncée le 13 mai 2017

, par christophe

Patrick Sangouard a développé un sphincter urinaire miniature pour lutter contre les problèmes d’incontinence urinaire.

Patrick Sangouard est venu participer au concours "la start’up est dans le pré" les 13 et 14 mai 2017, organisé par l’agglomération de St Dizier, la CCI Haute-Marne et ses partenaires.

Il a été pendant trente sept ans enseignant chercheur à l’ Ecole supérieure d’ingenieurs en électronique et électrotechnique (e.s.i.e.e) à Marne-la-vallée.

Il a eu la chance de passer souvent du statut de chercheur au statut de trouveur. Il a déposé onze brevets dans différents domaines scientifiques notamment dans celui des dispositifs médicaux et les prothèses.

Il a mis au point un sphincter urinaire miniature pour lutter contre les problèmes d’incontinence urinaire.

Ce dispositif est facilement implantable dans le corps humain. Il est monobloc, de très petite dimension, il fonctionne à vie, n’a pas besoin d’énergie externe, n’utilise pas de fluide extérieur pour le faire fonctionner, ne provoque pas de nécrose de l’urètre. Cette très petite prothèse urinaire est bien tolérée. Mais aucune autre information n’a été communiquée ni exposée.

Patrick Sangouard est venu en Haute-Marne à la rencontre des entreprises du territoire Sud-champagne spécialisées dans les dispositifs médicaux. Le cluster Nogentech lui fait bénéficier de ses réseaux, notamment le réseau thématique "Health Tech" et des accélérateurs associés.

Il apprécie l’accompagnement local de son projet, beaucoup plus personnalisé et réactif qu’en région parisienne.

JPEG - 30.6 ko

JHM du mardi 16 mai 2017 Dominique Piot