Rendez-vous de la mécanique : Usinage électrochimique de précision le 02 mars 2017 à Nogent Une alternative à l’usinage, de l’ébauche à la superfinition

, par christophe

le Cetim organise 2 mars 2017 de 14h30 à 18h, au Pôle Technologique de Nogent (52800) en Haute-Marne, une Demi-journée d’information régionale centrée sur l’Usinage électrochimique de précision (PECM) . Le principe repose sur la dissolution d’un matériau métallique polarisé servant d’anode (positif) dans un milieu électriquement conducteur. L’opération a lieu sans contact et sans influence thermique. Cette technologie devient compétitive pour de nombreux secteurs : l’automobile ou les bavures pourront être supprimées, l’aéronautique avec l’usinage des matériaux difficiles en respectant l’intégrité matière, le médical avec l’obtention de très bons états de surface..

Les «  rendez-vous » du Cetim sont des demi-journées d’information régionales gratuites centrées sur des problématiques industrielles des acteurs locaux. Organisées en concertation avec la Fédération des industries mécaniques (FIM) et les syndicats professionnels, elles permettent de présenter l’essentiel des résultats des travaux d’intérêt collectif, de recueillir l’avis des participants et de prendre en compte leurs demandes.

Rendez-vous de la mécanique : Usinage électrochimique de précision organisé le 2 mars 2017 de 14h30 à 18h, au Pôle Technologique de Haute-Champagne, rue Lavoisier à Nogent (52800).

L’abréviation PECM signifie "Präzise Elektrochemische Metallbearbeitung" (usinage électrochimique de précision)

Le principe de l’usinage électrochimique de précision (PECM) repose sur la dissolution d’un matériau métallique polarisé servant d’anode (positif) dans un milieu électriquement conducteur. Il se passe alors une électrolyse avec dissolution ionique de l’anode (la pièce) après chaque impulsion électrique. La cathode (l’électrode) ne subit aucun enlèvement de matière, mais un gaz d’hydrogène apparaît. L’opération a lieu sans contact et sans influence thermique.

À l’issue de l’étude (rapport performances 9Q236) mené sur différents matériaux, il s’avère que l’usinage électrochimique par vibration et courant pulsé, avec un gap régulé, présente un intérêt certain et des perspectives intéressantes pour la fabrication de certaines empreintes de moules et d’outillages très durs et précis pour la frappe à froid par exemple. « Les résultats obtenus sont très bons que ce soit au niveau de la qualité (précision), du délai (vitesse et temps) ou du coût de fabrication », indique Stéphane Guérin du Cetim.

L’usinage électrochimique de précision (PECM) peut donc être une alternative intéressante à l’électroérosion par enfonçage (EDM).

L’électroérosion, appelée aussi EDM (electrical discharge machining), est un procédé d’usinage qui consiste à enlever de la matière dans une pièce en utilisant des décharges électriques.

En amortissant l’électrode et les outillages sur de grandes séries, cette solution devient compétitive pour la réalisation d’outillages. Élément supplémentaire, l’état de surface est de bonne qualité et le polissage peut être fortement réduit tout en augmentant la durée de vie de l’outillage.

Au-delà de ces aspects, l’usinage électrochimique permet de travailler quasiment tous les métaux. Il n’y a pas de limite de dureté. Du fait de la rupture ionique de la matière, il n’y a aucune incidence thermique sur la structure métallique usinée. Il n’y a pas de microfissure, de surface blanche ni de contrainte mécanique.

De ce fait, de nombreux secteurs vont être concernés par cette technologie : l’automobile ou les bavures pourront être supprimées, l’aéronautique avec l’usinage des matériaux difficiles en respectant l’intégrité matière, le médical avec l’obtention de très bons états de surface directement. « Bien d’autres applications sont encore à investiguer et à découvrir comme la texturation de surface ».

La technologie PECM pour :

- La réalisation des pièces complexes

- Des outils de production flexibles

- L’amélioration des états de surface

… Et la réduction du temps de production

Programme

- Accueil des participants par Philippe Thoquenne, délégué régional du Cetim

- Présentation de l’Amics-E&PI, syndicat des mécaniciens de l’usinage et des machines spéciales, par Fabrice Chevaleyre

- Présentation de la technologie d’Usinage PECM, par Stéphane Guérin

- Principe et innovation

- Présentation des marchés et de l’offre machines, par Yann Ehrlich

- Les cas d’applications traités sur la plateforme Cetim, par Stéphane Guérin

- Présentation de la plateforme PECM : caractéristiques, Applications, outillages (moule, forge, découpe, frappe…) de pièces aéronautiques, médicales, automobiles : texturation et polissage … Bilan technique

- Témoignage d’un utilisateur de la technologie, par Fabien Rylko

- Applications et retours d’expériences

- Les avantages et les limites de la technologie PECM, par Stéphane Guérin

- Débat et réponses aux questions des participants.

À l’issue de la réunion, un cocktail permettra de poursuivre les discussions.

Lieu et date :
Nogent 52800
au Pôle Technologique de Haute-Champagne
Le jeudi 02 mars 2017
organisé par le Cetim et la FIM

Votre correspondant :
Philippe Thoquenne
Tél. : 03 44 67 35 16
Mail : philippe.thoquenne@cetim.fr

inscrition gratuite mais obligatoire sur :

http://www.cetim.fr/fr/Formulaires/RVM-2-mars-2017-a-Nogent-inscription/(sobj_id)/108483

http://www.cetim.fr/Actualites/En-France/A-la-une/Usinage-electrochimique-de-precision-une-alternative-credible