En coopération avec le Pôle technologique de Nogent, les clubs Rotary d’Hanau-Maintal (Allemagne) et Langres (France) organisent une rencontre s’adressant aux développeurs et aux entrepreneurs de leurs deux régions, ainsi qu’à tous ceux que le développement économique et la relation franco-allemande intéressent. Ce forum s’adresse aussi aux jeunes en fin d’études qui s’interrogent sur leur avenir et celui de leur territoire, ainsi qu’à leurs familles.

Ne manquez pas cet évènement ! Pour être sûr de pouvoir participer, inscrivez-vous dès maintenant !

30 septembre 2017
Une rencontre franco-allemande pour les jeunes professionnels et les entreprises

Centre sportif et culturel Robert Henry Rue de la piscine 52800 Nogent


2/500 Inscrivez-vous à cet événement  Attention : le nombre de places est limité !

La participation est gratuite.


Vous pouvez aussi nous contacter pour vous renseigner et vous inscrire : contact@nogent30septembre2017.fr.


  #nogentapprentissage

L’apprentissage est un mode de formation majeur en Allemagne

, par Bernhard Kutscher

La formation professionnelle est une base essentielle pour la croissance économique, la prospérité et la cohésion sociale en Allemagne. Le système allemand de formation professionnelle avec ses différentes possibilités de formation et de parcours offre de larges perspectives de carrière et garantit un haut niveau d’employabilité. Le rôle majeur des entreprises et la coopération étroite entre les partenaires fédéraux, provinciaux et sociaux, ainsi que le faible niveau de chômage des jeunes en Allemagne, sont les maîtres mots de ce modèle de formation réussi.

L’économie allemande investit beaucoup dans la formation professionnelle duale. Ainsi, en 2015 encore, plus de 500.000 nouveaux contrats de formation professionnelle ont été établis (1). Il y a eu sur l’ensemble de l’année 1,34 millions d’apprentis en formation en alternance.

A côté de l’État et des régions, les partenaires sociaux et les chambres remplissent leur responsabilité éducative et sont des acteurs clés dans la conception et la mise en œuvre de la formation duale en Allemagne [1].

La formation duale est un des systèmes de la formation professionnelle [2]. La formation dans le système dual a lieu en deux endroits, la société / l’exploitation et l’école professionnelle. La personne en formation duale est désignée comme « Azubi » (Auszubildender) ou apprenti. En Allemagne, un contrat de formation professionnelle est une exigence préalable à la formation professionnelle dans le système dual. La partie pratique de la formation est dispensée aux stagiaires en milieu de travail, la partie théorique supposant une école professionnelle.

Au cours du passage dans une école professionnelle (école avec un diplôme professionnel) une double formation est assurée par les cours de l’atelier général / théorique et pratique. Les règles de formation propres à la profession sont à la base de la formation professionnelle [3]. Les priorités de la formation sont les suivantes :
• l’acquisition des compétences professionnelles, des connaissances et des aptitudes, que l’on désigne par « capacité d’agir dans le monde du travail ». Cela est cadré par un règlement de formation propre à chaque profession.
• la préparation à la première expérience professionnelle.

La formation en entreprise a lieu trois à quatre jours par semaine, tandis qu’un jour ou deux jours d’école de formation professionnelle sont offerts dans le même temps. Sinon, on effectue ce que l’on appelle l’instruction en bloc. Cela signifie que l’apprenti est exclusivement à l’école pendant huit semaines complètes et consécutives. La formation en école professionnelle est soumise aux autorités éducatives des Länder.

Les priorités générales des écoles professionnelles sont les suivantes :
• l’acquisition de l’expertise théorique,
• l’approfondissement de l’enseignement général,
• et l’attribution des autorisations d’exercer (diplômes).

A la fin de la formation se tient un examen final, où l’on se doit de démontrer aux examinateurs sa compétence professionnelle. Dans l’artisanat, l’examen final est un examen traditionnel de compagnon. Les tests sont organisés par les autorités compétentes, dans le secteur industriel les Chambres de l’artisanat et de l’industrie ou les Chambres de commerce (IHK).

PNG - 114.2 ko
Les Chambres de commerce et d’industrie allemandes (IHK) au coeur de la formation par apprentissage

Les examens écrits intermédiaires et finaux des IHK sont normalisés au plan national, ce qui signifie qu’ils sont réalisés simultanément et de façon identique selon les critères de chaque profession. Un avantage important des examens IHK centraux uniques est que tous les élèves d’une profession à l’échelle nationale sont testés avec les mêmes tâches.

En réussissant l’examen, les « anciens » apprentis reçoivent trois certificats :
• Certificat de la société de formation,
• Diplôme d’études professionnelle,
• Diplôme ou certificat de travailleur qualifié ou de compagnon.

La formation d’un Mécanicien de Précision a une durée de 3,5 ans (3).

Notes

[1BMBF Directive pour la formation professionnelle 2016

[2Est désignée "duales Studium" la formation basée sur le système dual avec des travaux pratiques intégrés de façon permanente dans les entreprises. Par rapport aux programmes « classiques », elle se distingue par un intérêt pratique plus élevé, qui varie selon le programme d’études et l’université.

[3Le Règlement sur la formation professionnelle dans les métiers de la métallurgie industrielle régit les détails de la formation en 151 pages.

  #nogentapprentissage

Nogent, en pointe sur la formation par apprentissage

L’apprentissage (ou la formation en alternance) est un axe majeur de la politique d’éducation et de formation en Allemagne, et suscite de plus en plus l’intérêt côté français

Impulsé par les Rotary clubs de Langres et Hanau-Maintal, le Forum Franco-Allemand sur l’apprentissage est un événement dédié aux échanges entre les entreprises locales françaises, leurs homologues allemandes et les alternants de l’antenne de l’UTT de Nogent. Il se déroulera le samedi 30 septembre 2017 au Centre culturel et sportif Robert Henry à Nogent (Haute-Marne).

La Région Grand Est a l’ambition de devenir une plaque tournante de l’économie transfrontalière. C’est en Haute-Marne à Nogent que se trouvent les entreprises les plus engagées dans la formation par apprentissage, appuyées sur un pôle universitaire et technologique dynamique.

PNG - 215.6 ko

La ministre-président de la Sarre, Mme Annegret Kramp-Karrenbauer

est venue à Nogent le 18 février 2016 pour rencontrer les entreprises, les alternants de l’antenne de l’UTT de Nogent et visiter le pôle technologique. Cette visite marque "la volonté d’une coopération transfrontalière aux plans démographique, social et économique entre la Haute-Marne et La Sarre". L’un des objectifs principaux est de développer le bilinguisme de la nouvelle génération afin de faciliter les relations professionnelles entre les deux territoires. La formation bilingue anglais-allemand pour une partie des étudiants de première année à Nogent a débuté en octobre 2016. Voyez : Découvrir la Stratégie France de la Sarre

Les cinq grandes composantes du Pôle technologique Sud Champagne de Nogent (Haute-Marne), le Centre de Recherche Technologique et d’Innovation (CRITT) Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) de Nogent, l’antenne de l’Université de technologie de Troyes (UTT) à Nogent, L’association d’entreprises Nogentech, la Pépinière d’entreprise et la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) sont autant de tremplins permettant aux entreprises d’accéder aux matériaux innovants. C’est un environnement idéal pour organiser, le 30 septembre 2017, Le Forum Franco-Allemand sur l’apprentissage.

Une formation d’ingénieurs par apprentissage

l’antenne de l’Université de technologie de Troyes (UTT) à Nogent forme chaque année trente ingénieurs parmi les meilleurs de France, reconnus pour leur compétitivité, leur professionnalisme et leur ouverture à l’international.

Ils répondent aux besoins complexes de l’industrie de la métallurgie, capables d’apporter des solutions innovantes aux contraintes des entreprises. Le diplôme « Ingénieur UTT en Matériaux et Mécanique » a été accrédité en 2010 et 2015 par la Commission des Titres d’Ingénieur.

"Les apprentis MM passent de 3 à 9 mois à l’étranger. Ils ont un stage obligatoire à l’international, en milieu professionnel, de 3 mois en deuxième année. Ils ont la possibilité de passer leur semestre d’études dans une université étrangère en 3ème année" 

Depuis deux ans, ce sont également dix à quinze étudiants en licence professionnelle « Conception et processus de mise en forme des matériaux » (LP M2-C), validant un CQPM « Chargé de projets industriels », qui sont formés en contrat de professionnalisation à l’antenne UTT de Nogent.

En 2015, 90% des alternants ont trouvé leur entreprise grâce au réseau de l’UTT, notamment via le salon des Savoir-faire Industriels de Haute-Marne.

30 septembre 2017
Une rencontre franco-allemande pour les jeunes professionnels et les entreprises

Centre sportif et culturel Robert Henry Rue de la piscine 52800 Nogent


2/500 Inscrivez-vous à cet événement  Attention : le nombre de places est limité !
  #nogentapprentissage

Une rencontre franco-allemande pour les jeunes professionnels et les entreprises

, par Renseignements et inscription

Le Rotary : ’des professionnels qui se mobilisent pour le développement économique local, tout particulièrement en faveur de l’avenir professionnel de la jeunesse’ (Jacky Chef, gouverneur du district 1790)


Les membres du Rotary sont engagés à favoriser l’entente entre les peuples sur laquelle se fonde la Paix. Dans une Europe à l’union incertaine, l’amitié franco-allemande doit être entretenue et développée. Depuis 45 ans, le Rotary Club de Langres rencontre régulièrement son "club contact" le Rotary Club d’Hanau-Maintal avec lequel nous menons des actions communes, pour la plupart orientées sur le soutien des jeunes, et nous organisons des échanges scolaires annuels.

Forts de cette expérience commune, nous souhaitons maintenant en faire plus en orientant notre action sur les jeunes professionnels.

Un Forum et un Gala pour lancer l’action

En coopération avec le Pôle technologique de Nogent, les membres des deux clubs organisent une rencontre s’adressant aux développeurs et entrepreneurs allemands et français de leurs deux régions, ainsi qu’à tous ceux que le développement économique et la relation franco-allemande intéressent. Cet événement aura lieu au Centre culturel et sportif de Nogent, le samedi 30 septembre 2017. Le bénéfice de cette action sera employé aux œuvres sociales du Rotary.


La formation par apprentissage au cœur du débat

L’apprentissage (ou la formation en alternance) est un axe majeur de la politique d’éducation et de formation en Allemagne, et suscite de plus en plus l’intérêt côté français. Nogent, où se trouvent de jeunes ingénieurs formés en alternance dans une antenne de l’Université de Technologie de Troyes, au milieu d’un vivier d’entreprises particulièrement dynamiques, est le lieu idéal pour parler d’apprentissage de façon concrète.

Le forum aura pour but de valoriser les territoires de part et d’autre et d’étudier :
- les acquis et les potentiels de coopération industrielle,
- les réussites en formation professionnelle supérieure,
- les futures actions communes entre les territoires.

Programme

samedi 30 septembre 2017
15h30 : Accueil, ouverture de l’exposition
16h00 - Forum : Conférence-débat
- Point sur l’apprentissage en Allemagne dans le domaine technique. Témoignages de chefs d’entreprise et de jeunes professionnels.
- Exposé sur l’offre du territoire pour la formation en alternance.
- Exposé-débat sur ce qui est fait en matière de relations professionnelles franco-allemandes, et sur ce qui reste à faire.

Le forum sera suivi d’un concert et d’un apéritif ouverts au public :
18h30 - Accueil concert
19h00 - Concert - septuor cuivres de l’Orchestre du Grand Est dirigé par Mathieu Charrière.
   apéritif, exposition
20h30 - Dîner de gala (sur invitation)

lieu :

au Centre culturel et sportif Robert Henry
Rue de la Piscine, 52800 Nogent

Inscrivez-vous en ligne ou contactez-nous.

Un esprit de coopération locale et transfrontalière

Le Rotary réalise cet événement en étroite collaboration avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Haute-Marne, le cluster Nogentech, l’antenne de l’Université de Technologie de Troyes, le CRITT MDTS et les industriels locaux. Nous nous attachons également à entretenir les meilleures relations avec d’autres clubs tels que le Lions.

Nos amis allemands du Rotary club d’Hanau-Maintal se mobilisent pour obtenir une participation équivalente de la part des acteurs de leur territoire, avec la Chambre de commerce et d’industrie d’Hanau (IHK Hanau-Gelnhausen-Schlüchtern) au premier rang.

Le Rotary n’est pas un acteur économique direct. C’est aux acteurs économiques locaux qu’il appartiendra de conduire les actions qui pourront résulter de la réflexion. Aussi, il conviendra de mettre leur action en valeur tout au long de l’événement.
Au niveau de nos deux clubs, nous nous proposons de poursuivre l’action en développant la relation franco-allemande chez les jeunes professionnels.


Faites équipe avec nous, devenez membre du Rotary !
L'action concrète vous intéresse? Adhérez au Rotary et trouvez le mode de participation qui satisfera votre désir de servir et sera compatible avec votre activité. Prenez contact avec le Rotary club de Langres. Le Rotary : qui sommes-nous?


Documentation

Consultez, téléchargez ou élaborez la documentation en ligne :

PDF - 2.9 Mo
Téléchargez le flyer
PDF - 1.6 Mo
L’apprentissage, un vaccin contre le chômage des jeunes
crédits : Bertrand Martinot, METI, Institut Montaigne
Plan d’action pour la France tiré de la réussite allemande
Etude de Bertrand Martinot, mai 2015
PNG - 82.7 ko
Le système de formation en alternance en Allemagne
Le système de formation professionnelle en Allemagne dans l’entreprise et le CFA (centre de formation d’apprentis)
PNG - 24.2 ko
Guide des stages et de l’alternance 2016-2017
La CCI Troyes et Aube, dans son objectif d’information à destination des entreprises, et Troyes Champagne Métropole publient un « guide des stages et de l’alternance » à destination des entreprises et des structures du territoire souhaitant accueillir des stagiaires/alternants.
PNG - 68.8 ko
Le système dual en Allemagne - Référence pour une application à l’étranger ?

Voyez également :
- Apprentissage : faut-il s’inspirer du modèle allemand ?
- Foire aux questions : alternance, apprentissage (ONISEP)
- Portail de l’alternance


  #nogentapprentissage

Le Français, c’est l’avenir

, par christopheFrançoise Scutca

La France et l’Allemagne sont au coeur de l’EU 2017. Sans ces deux pays rien n’est possible, ce sont le moteur et l’aimant. c’est pourquoi les allemands doivent connaître le français et les français l’allemand. Il s’agit ni plus ni moins qu’un sentiment d’appartenance européen.


JPEG - 8.8 ko


Französisch Ist die Zukunft
Von Florentine Fritzen
Article du journal "Franffurter Allgemeine" le 21 mai 2017


Les enfants Allemands entonnent "head and shoulders, knees and toes". En chantant ils montrent leur tête, leurs épaules, leurs genoux et leurs orteils et s’enthousiasment comme peuvent le faire des enfants de 7 ans. Cours d’anglais, deuxième classe (CE1 ndla) Super !!! presque tous les enfants apprennent aujourd’hui une langue étrangère dès l’école primaire. A vrai dire presque toujours la même : Anglais. (L’année dernière environ 1,7 millions d’écoliers de l ’école primaire ) . Pour le Français ce n’était que 100 000 élèves parmi lesquels un dixième n’habitait pas dans une région frontalière Bade Wurtemberg, Rhénanie Palatinat et Sarre. La plupart des autres apprennent le français plus tard comme deuxième langue. Concernant ces deniers ils apprennent moins de chansons et plus de grammaire. Dans le supérieur beaucoup abandonnent.


Cette tendance doit s’inverser car le Français est, depuis le Brexit, plus important que jamais pour nous autres les allemands mais aussi pour les européens. La France et l’Allemagne sont au coeur de l’EU 2017. Sans ces deux pays rien n’est possible, ce sont le moteur et l’aimant. c’est pourquoi les allemands doivent connaître le français et les français l’allemand. Il s’agit ni plus ni moins qu’un sentiment d’appartenance européen.

Emmanuel Macron a compris cela. Dans son discours de présentation auprès de la chancelière allemande Merkel le nouveau président français a annoncé qu’il réintroduirait les classes bilingues dans son pays - son prédécesseur Hollande les avait supprimées. En Allemagne aussi il y a des classes bilingues. Les élèves ont non seulement beaucoup de cours de français mais aussi au moins une matière que le prof enseigne en français par exemple l’histoire ou la biologie. Cela sert à la compréhension de la culture mais aide aussi plus tard, de façon pratique, dans la vie professionnelle. Que Macron soit maintenant à la tête du pays voisin cela donne des ailes aux commissions d’experts allemands qui veulent, avec leurs homologues français, renforcer le "franco-allemand" dans les échanges linguistiques et culturels. Dans l’administration on veut profiter de ce moment historique pour promouvoir le français dans les écoles. Mais même si Marine Le Pen avait gagné les élections la publicité pour l’apprentissage du français serait importante. Il s’agit de renforcer l’idée européenne lorsque on brigue un poste à Bruxelles où, traditionnellement, on parle déjà beaucoup français à l’heure actuelle et sans doute encore davantage dans le futur - depuis le Brexit, le président de la commission, Juncker, ne parle plus seulement anglais au parlement mais aussi moitié français moitié allemand. C’est valable pour les métiers dans l’administration de l’UE mais avant tout pour ceux dans les entreprises privées. La collaboration plus étroite sur le plan politique aura comme conséquence le renforcement des échanges économiques.

C’est pourquoi il est important de regarder les écoles professionnelles, écoles où malheureusement le français est peu enseigné. Seuls 70 000 étudiants de ces écoles l’ont appris l’année dernière ; 20 fois plus apprenaient l’anglais et presque deux fois plus l’espagnol. Cela ne doit pas continuer. Le mieux serait - même si c’est difficile - de changer les programmes. Tant que ça ne se produira pas, les professeurs et les élèves devront être bombardés avec plus d’offres de cours de français.

Il ne s’agit pas de réduire les cours d’anglais ou de les limiter, ce serait stupide ! trop de textes, de films, de chansons sont dans la langue des britanniques, des américains, des citoyens du monde. Mais qui dit multilinguisme ne dit pas choix ! le français doit être renforcé : chez les plus jeunes afin qu’ils puissent de bonne heure s’imprégner et aimer apprendre, chez les moyens qui apprennent le français dans le secondaire mais souvent sans plaisir. Ils trouvent cette langue difficile et elle est de plus en plus en concurrence avec l’espagnol, le russe, le chinois c’est pourquoi beaucoup laissent tomber dès qu’ils peuvent.

Il faut donc revaloriser l’image du français dans toutes les écoles avec une offre de programmes concurrentiels, de certificats, d’examens plus vivants. Les écoles, les politiciens et les parents doivent contribuer à cela. Des arguments il y en a assez : connaître le français pour une Europe Nouvelle, un monde libre, une pensée libre. Le Français sert aussi l’ambition d’avoir des bons jobs bien payés. Pour sauver le monde les échanges sont nécessaires ...