Antenne du CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) à Nogent

, par christophe

Le CRITT-MDTS est un centre de recherche et d’expertise, spécialisé dans les matériaux, dépôts et traitements de surface.

Ses deux sites, basés à Charleville-Mézières (08000) et à Nogent (52800), proposent des services complets, allant des prestations normalisées à la mise en œuvre de programmes R&D. On peut notamment citer le conseil pour le choix d’un matériau, d’un dépôt ou d’un traitement, l’expertise pour déterminer les causes d’une anomalie ou d’un dysfonctionnement (rupture, usure, corrosion…), les contrôles analyse chimique et essais, sur lopin ou pièce fini.

Le CRITT-MDTS a également une compétence reconnue au niveau européen dans la caractérisation des implants orthopédiques.

Fort d’une équipe d’une cinquantaine d’ingénieurs et techniciens, de moyens très complets d’essais et d’analyse, le CRITT-MDTS réalise 85% de son activité directement auprès des industriels, et 15% dans le cadre de programmes collaboratifs de R&D en partenariat avec d’autres laboratoires publics ou privés.

Historique et missions

Le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) à Nogent a été créé en 1984 à Charleville-Mézières. Sa raison d’être, qui reste valable en 2016, est de faciliter le lien entre l’industrie, et notamment les PME, et la recherche.

http://www.critt-mdts.com/

Le CRITT-MDTS est labellisé CRT (Centre de Ressources Technologique), par le MESR, depuis la création du label en 1996. A ce titre, il assure les missions fondamentales d’un CRT :

• Mettre à disposition des entreprises industrielles une offre de service dans ses domaines d’excellences, en leur mettant à disposition des compétences et des moyens de laboratoire performant et leur donnant accès à une gamme de service allant de la simple prestation de laboratoire à des programmes R&D complexes, en passant par des expertises, analyses et essais de tout niveau de sophistication.
• Se ressourcer en permanence, notamment en participant à des programmes de recherche collaboratifs avec ses partenaires académiques.
• Informer les entreprises, diffuser la technologie au travers d’actions spécifiques.
• Etre intégré dans les réseaux scientifiques, au niveau national, voir européen, correspondant à ses domaines d’excellence.

Le CRITT-MDTS est, pour ses deux sites, certifié ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001. Il est accrédité sur plusieurs programmes du COFRAC et dispose d’agréments AIRBUS et SAFRAN.

Le CRITT-MDTS est implanté à Nogent depuis 1988. Cette implantation avait été motivée par la nécessité d’offrir un service de proximité à quelques uns de ses clients importants basés à Nogent ou dans ses alentours.

Aujourd’hui, le CRITT-MDTS compte 50 salariés : 40 à Charleville-Mézières et 10 à Nogent.

Compétences :

La compétence « historique » du CRITT-MDTS concerne les matériaux métalliques, les traitements de surface et les dépôts. Il s’est doté de compétences et de moyens très complets dans ce domaine.
Au fil des années, le CRITT-MDTS a acquis une expertise reconnue dans l’étude et la caractérisation des dispositifs médicaux implantables. Il jouit aujourd’hui d’une notoriété nationale dans ce secteur, qui représente plus des 2/3 de son chiffre d’affaire, et près de 90% du chiffre d’affaire de son établissement de Nogent.

A Nogent, le CRITT-MDTS dispose de moyens en métallographie et expertise, caractérisation mécanique et analyse chimique.


Gouvernance et ressources

Le CRITT-MDTS est une association à but non lucratif « loi 1901 ». Il compte environ 300 adhérents, dont l’essentiel sont ses clients industriels.
Il est gouverné par un conseil d’administration de 17 membres, dont 9 sont des industriels élus par l’Assemblée Générale, et 8 sont des institutionnels membres de droit.

Les locaux du CRITT-MDTS, aussi bien à Charleville-Mézières qu’à Nogent, appartiennent à un syndicat mixte constitué du Conseil Régional, du Conseil Départemental (des Ardennes ou de Haute-Marne) et de la communauté de commune (de Charleville-Mézières ou de Nogent). Ces locaux sont mis gratuitement à la disposition du CRITT-MDTS, mais il en paye toutes les charges et l’entretien.
Hormis cet avantage en nature appréciable, le CRITT-MDTS ne bénéficie d’aucune subvention récurrente.

Les ressources de fonctionnement du CRITT-MDTS proviennent à 85% des prestations facturées à ses clients industriels et à 15% des subventions perçus dans le cadre de travaux de recherche collaboratives ou d’actions de diffusion technologique.
Environ un tiers des investissements du CRITT-MDTS proviennent de subventions (toujours dans le cadre de projets de R&D collaborative) et 2/3 sont investis sur fonds propres.

Chiffres clés (2015)

En 2008, dernière année pleine avant le déménagement dans les locaux actuels en 2009, le chiffre d’affaire du CRITT-MDTS de Nogent était de 600 k€. Celui-ci a crû de 60% depuis l’implantation dans la zone technologique.


R&D collaborative

Actuellement, le CRITT-MDTS est impliqué dans 11 programmes de recherche collaborative en cours ou démarrant prochainement (1 ANR, 2 Interreg, 7 programmes régionaux (APRC, Maturation, Emergence), 1 programme non financé, sur fonds propres). Il est porteur de 4 d’entres eux. Un de ces programmes (NANOTRIBO) est en partenariat avec l’UTT.

Le CRITT-MDTS a reçu 423 k€ de subvention en 2015 pour la recherche collaborative. Ce chiffre devrait être en augmentation significative en 2016 (542 k€ prévus).


Le médical, un marché porteur pour les PME


Les rencontres acheteurs du médical n° 2 Mardi 26 janvier 2016 à Reims ¤


PDF - 984.3 ko
Dépliant « Prosthesis Valley » decembre 2015
Dépliant « Prosthesis Valley » decembre 2015

Dépliant « Prosthesis Valley » decembre 2015

 

Le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) : le laboratoire des PME-PMI

, par christophe

Présent depuis un quart de siècle à Nogent, où il logeait dans le centre-ville, le CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) a emménagé en 2009 au Pôle technologique Sud-Champagne à Nogent (Haute Marne). C’est une antenne du CRITT-MDTS créée en 1984 à Charleville-Mézières.

«  Mais il n’y a qu’un seul Critt », insiste Christophe Guichard, le directeur du site nogentais. Les deux sites ont toutefois fait en sorte d’être complémentaires, en se dotant d’équipements et de domaines de compétences différents.

La présence du CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) est historiquement liée à celle de l’entreprise Marle, qui est d’ailleurs son plus proche voisin. «  Nous l’avons accompagnée dans sa mutation du secteur de la coutellerie à celui de la fabrication d’implants orthopédiques », rappelle Christophe Guichard.

L’ activité du Critt a d’ailleurs un peu chuté lorsque Marle a réinternalisé son laboratoire. Mais l’antenne nogentaise a su remonter la pente, puisque son chiffre d’affaires a augmenté de 50 % par rapport à 2007, pour atteindre plus de 900 000 euros aujourd’hui, ce qui représente entre 25 et 30 % du chiffre d’affaires
réalisé par le Critt dans sa globalité.

« Il y a eu un effet déménagement, souligne le directeur en poste à Nogent, sachant que celui-ci s’est accompagné d’un plan d’investissement qui nous a permis de développer de nouvelles activités, telles que les essais de fatigue des pièces mécaniques.  »

1 500 clients en région, dans l’Hexagone et à l’étranger

L’ antenne de Nogent comprend deux laboratoires d’analyses chimiques, un laboratoire d’analyses métallographiques, un laboratoire d’essais mécaniques et une halle industrielle qui abrite le plus gros matériel. Des locaux vastes et spacieux, dotés d’équipements de pointe, qui offrent d’excellentes conditions de travail à une dizaine de personnes.

Comme son nom l’indique, le Critt-MDTS est un centre régional d’innovation et de transfert de technologie spécialisé dans les matériaux, dépôts et traitements
de surface.

«  Nous réalisons des tests et des essais au profit notamment des PME-PMI qui n’ont pas les moyens ou l’utilité de posséder en propre les outils nécessaires, indique Christophe Guichard.
Nous faisons aussi de la veille technologique pour suivre les dernières évolutions et les transmettre à nos clients. »
Le Critt fait également de la prestation de service en faveur des entreprises du bassin industriel local ou situées ailleurs en France ou à l’étranger.
À peu près un tiers de ses clients sont implantés en Champagne-Ardenne. Dans le médical, bien sûr (voir encadré), mais aussi dans l’automobile, la forge, l’usinage, etc.

«  Nous avons environ 1 500 clients, dont une centaine de clients réguliers  », indique le directeur nogentais. Parmi eux, citons Greatbatch Medical à Chaumont, Aesculap, Marle, Forges de Courcelles, C2F Implants ou encore... 3A, son voisin du Pôle technologique (voir article).
Les prestations du Critt sont bien sûr payantes, avec des tarifs préférentiels accordés aux adhérents, même s’il s’agit d’une association à but non lucratif. Le Critt dispose
d’ailleurs de son propre service commercial chargé de vendre ses prestations.

« Ne pas faire la fine bouche »

Anne-marie Nédélec , maire de nogent – Verbatim
« Le pôle technologique a été implanté à Nogent (Haute Marne) pour plusieurs raisons : principalement la présence sur place d’une antenne du Critt-MDTS et l’existence d’un tissu industriel innovant, avec des entreprises leaders dans leur secteur d’activité mais qui éprouvent des difficultés à recruter des ingénieurs. L’investissement sera de l’ordre de 14 millions d’euros lorsque la seconde et dernière extension aura été réalisée : 900 m2 qui permettront d’agrandir l’incubateur d’entreprises et le bâtiment dédié à la formation. Nous attendons l’engagement de la Région pour lancer les
appels d’offres. Pour la Ville et la Communauté de communes du Bassin nogentais, membre du Symtec, les retombées du Pôle technologique résident en particulier dans la présence à terme de 60 étudiants (25 à ce jour) habitant en ville. Hamaris est en train de construire un immeuble de 15 logements pour en héberger une partie. L’ attractivité du Pôle sera encore renforcée lorsqu’une formation post-bac ouvrira à l’antenne de l’UTT. La création de deux nouveaux modules à l’incubateur nous permettra aussi de répondre aux demandes d’implantation émanant d’entreprises en création ou souhaitant déménager. Je pense que la Haute-Marne n’est pas tellement porteuse de projets qui marchent pour faire la fine bouche sur le Pôle technologique.
 »

à plus de 80 % dans le médical

L’ antenne du CRITT Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface (MDTS) de Nogent (Haute Marne) s’est fait une spécialité du secteur médical. Celui-ci représente plus de 80 % de son activité. Charleville y prend aussi sa part, mais les deux sites se sont répartis les tâches. «  Nogent est plutôt spécialisé dans les petites pièces et les petits dispositifs : implants dentaires, agrafes, vis orthopédiques, indique son directeur. Charleville prend en charge les prothèses de hanche, d’épaule ou de genou. Mais il arrive que les deux sites travaillent ensemble pour un même client, celui-ci n’ayant de toute façon qu’un seul interlocuteur. Notre clientèle va de l’aciériste qui fournit le matériau métallique, au fabricant d’implants orthopédiques, souligne Christophe Guichard. Notre expertise s’étend du contrôle à réception de la matière première, à l’analyse des causes de rupture d’un implant sur un patient. » Nogent a ajouté il y a quelques années une nouvelle corde à son arc : le contrôle de la propreté des matériels médicaux. Il consiste à détecter la présence d’éventuelles traces de lessive ou d’hydrocarbures (lubrifiant, huile de coupe...), ou d’autres résidus.

Challenges Haute-Marne n°97 - CCI Haute-Marne - 1er trimestre 2014 page 13 - Dossier Pôle Technologique Sud Champagne
Par Frédéric Marais / Agence Info

 

Un simulateur d’usure multi-stations pour prothèses articulaires de hanche et de rachis

, par christophe

Un simulateur d’usure multi-stations pour prothèses articulaires de hanche et de rachis a été intégré le 14 Novembre 2014 aux laboratoires du CRITT MDTS Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie - Matériaux, Dépôts et Traitements de Surface.

Un simulateur d’usure multi-stations pour prothèses articulaires de hanche et de rachis a été intégré aux laboratoires du site du CRITT MDTS de Charleville-Mézières. Cet équipement permet de tester simultanément six prothèses de hanche (PTH) selon la norme ISO 14242-1.

Cette norme prescrit l’application d’un pas de marche pendant 5 millions de cycles et de quantifier l’usure de l’articulation. Les mouvements angulaires sont exercés par l’intermédiaire de la pièce fémorale (en position basse), la régulation de la charge est indépendante sur chacune des stations. Ce banc d’essai inclut également la possibilité d’appliquer un mouvement de micro-séparation. De plus, les amplitudes maximales sont étudiées pour permettre la réalisation de nombreuses autres cinématiques (course à pied, montée d’escalier…). Par ailleurs, il est aussi adaptable aux disques intervertébraux cervicaux et lombaires selon l’ISO 18192-1 grâce à des capteurs, montages et systèmes de charge spécifiques.

Des cinématiques sur mesure peuvent être programmées pour des essais sur d’autres types d’implants (ex : doigt). Pour finir, ces essais s’accompagnent de caractérisations de l’usure par pesée, contrôle de la sphéricité et comparaison des géométries 3D, mesure de la circularité ou encore de la rugosité des surfaces.

Ce simulateur multi-stations (6 stations d’essai + 2 stations témoins) offre la possibilité :

- De réaliser des essais d’usure sur des prothèses totales de hanche dans le respect complet de la norme ISO 14242-1 (mouvement appliqué par le composant fémoral) mais également sur des prothèses de disque cervical et lombaire suivant la norme ISO 18192-1.

- D’appliquer, sur chacune des 6 prothèses testées, une charge axiale indépendante.

- D’adapter des cinématiques sur mesure pour les implants d’épaule, de doigt,…

- D’appliquer des cinématiques plus complexes que le pas de marche telles que la course, la montée d’escalier,…

- D’intégrer un dispositif de micro-séparation, réglable indépendamment sur chaque station. La force de décoaptation et l’amplitude sont maîtrisées.

- De recueillir les signaux de charge et d’angle afin de s’assurer de la bonne cohérence des sollicitations avec la consigne.

- D’enregistrer le couple au cours de l’essai pour chaque prothèse.

- D’avoir des sécurités qui permettent un arrêt immédiat du simulateur en cas de fuite de lubrifiant, de casse de la prothèse,… afin de préserver l’ensemble des implants.

Programme INTERREG IV PRISTIPIM

Le Projet INTERREG IV PRISTIPIM s’est terminé en 2014. Ce projet, porté par le CRITT-MDTS, réunissait également le SIRRIS (Be), le LISM, département d’ingénierie de l’IFTS (Fr) et TECHNOCAMPUS (Be). Son objectif était de former et sensibiliser sur la technologie d’injection de poudres métalliques ou céramiques (PIM) les industriels, les bureaux d’études externes et les étudiants, les demandeurs d’emploi de part et d’autre de la frontière franco-belge. Il a été cofinancé par l’Union européenne, la région Champagne Ardennes et le Conseil Général des Ardennes.

A cette occasion, des séminaires de formation en présentiel et à distance ont été proposés auprès d’industriels et d’étudiants tout au long de la saison 2013/2014. Sept séminaires de formation ont été réalisés touchant 350 personnes.

La formation PRISTIPIM a été labellisée par le pôle de compétitivité MATERALIA en fin d’année 2013. Le CRITT-MDTS souhaite poursuivre la diffusion de cette formation auprès des industriels ou au sein des établissements d’enseignement supérieurs qui le souhaiteraient.

Pour tout renseignement merci de reprendre contact avec
Mme Delphine AUZENE, en charge du département PIM au CRITT-MDTS, 03.24.37.89.89

Publié par Delphine AUZENE le 07 novembre 2017 dans Info Critt N°3 du 14 Novembre 2014


Pour en savoir plus :

- Un simulateur d’usure multi-stations pour prothèses articulaires de hanche et de rachis